POSSIBLE(S) QUARTET

Rémi Gaudillat, Fred Roudet - trompette, bugle / Loïc Bachevillier - trombone / Laurent Vichard - clarinette basse

Quatre souffleurs qui partent à la découverte du chant des possibles.
Quatre conteurs qui racontent et improvisent des histoires précieusement éphémères.
Quatre explorateurs d'horizons musicaux aux frontières indéfinies, pour un carnet de voyage imaginaire et sonore.
Une fanfare poétique et chambriste qui se fait tour à tour joyeuse et désordonnée, intimiste et mélancolique, explosive et électrisante, sans pour autant perdre la cohésion d'un son acoustique et singulier.

Songs from Bowie

Partant à la rencontre de l’univers grandiose et protéiforme de David Bowie, le Possible(s) Quartet a trouvé une magnifique occasion de poursuivre son aventure, dans laquelle se mêlent explorations musicale sans limites et voyage de l’imaginaire.
Chaque chanson se dévoile alors sous un souffle différent, faisant apparaître tour à tour l’écriture raffinée, l’énergie cuivrée et le son totalement original d’une formule ouverte aux quatre vents, et qui se confronte aux expérimentations lumineuses d’un musicien-caméléon à fois pop, rock, electro et/ou jazz.

Ce répertoire est une commande du Rhino Jazz Festival, créé dans le cadre de la série de concerts « We could be heroes » 

le jazz a ses petites recettes pour accomplir des miracles. Et voici un quartet de cuivres et bois qui accomplit l’inattendu, et réussit à détacher ses compositions de l’immense interprète caméléon pour les restituer ailleurs, autrement, dans leur vérité nue (...). Travaillés avec subtilité, (les titres) retrouvent l’éclat et la pureté de diamants bruts, aspirent de nouveau aux étoiles, frôlent les trous noirs, chevauchent les comètes, avant de renaître dans de nouvelles illusions épiques et dépressives, naïves et décadentes, sublimes et fragiles.

Louis-Julien Nicolaou - ffff Télérama

On pense au Brass Ecstasy de Dave Douglas, dans une version plus feutrée, plus intimiste, plus poétique. Rien du tour de force, ni de fanfaronnant, plutôt des architectures éphémères, dont on suit à l'oreille la délicate édification on l'énergique construction. Une belle aventure, qui révèle un trompettiste remarquable. Vincent Bessières, Jazz News

La primeur des vents et un onirisme festif venu des traditions populaires.
Franck Bergerot, Jazz Magazine

une alliance des vents qui met en valeur le lyrisme mélodique, l’inventivité harmonique. (...) une réinterprétation profondément originale. Sylvain Siclier - Le Monde

Avec ses quatre soufflants, la musique oscille sans cesse entre les évasions chambristes et la petite fanfare miniature,
cela vous saisi par sa douceur poétique, acidulée de nostalgie.
Un spleen des paysages sans fins, des déserts merveilleux où déambule une fanfare solitaire...
Franpi - franpisunship.com